LE RÉVIZOR – DE NIKOLAÏ GOGOL, TRADUCTION DE PROSPER MÉRIMÉE

Mise en scène de Sandrine Grange

L’empire russe, 1836… tout droit sorti de la fantaisie de Nikolaï Gogol.

Dans une misérable bourgade au fin fond de nulle part, où tout va à vau-l’eau, fruit pourri de la filouterie des notables locaux, se croisent un gouverneur corrompu, un juge in compétent, un recteur d’école trouillard, un directeur des postes à la langue bien pendue, un administrateur d’hopital laxiste, un gentilhomme cafouilleurs et, dans la famille du gouverneur, deux stridentes bécasses qui se rêvent princesses.

Sans compter une femme de sous-officier fouettée, un sergent de ville bituré, un magistrat empestant la vodka, un professeur grimaçant, un garçon d’hôtel poli mains inflexible, des marchands revendicatifs, des plaignantes furieuses…

Tout ce joli monde apprend « de source sûre » que doit leur arriver un révizor ! Un inspecteur de l’administration russe! Incrédulité, consternation, panique… Hommes et femmes au bord de la crise de nerfs ! La farce peut commencer…